top of page

Et si vos administrés mangeaient bio et local ?

Groupement des Agriculteurs Biologique d'Île-de-France (GAB IdF)


Groupement des Agriculteurs Biologique d'Île-de-France (GAB IdF)

L’Île-de-France est une région agricole ! 38 305 hectares sont cultivés en agriculture biologique par 661 fermes, soit 15 % des exploitations franciliennes.


Organisme de référence depuis 35 ans, le GAB IdF accompagne et représente au quotidien les producteurs bio de la région et agit auprès de tous les acteurs du territoire pour un maximum de bio local dans les assiettes.


La création du GAB IdF en 1988 a répondu à un besoin des producteurs bio, elle répond aujourd’hui à un besoin de société.


La création du GAB IdF, c’est Jacques FRINGS, actuel Président, qui en parle le mieux, puisqu’il en est l’instigateur.


« On a créé le GAB IdF en 1988 pour faire réseau et être reconnus, se souvient-il.

A l’époque, on était une poignée d’agriculteurs bio en Ile de France. »


Ils se réunissaient depuis 4 ans à l’occasion de formations et de tours de plaine organisés par Claude AUBERT, technicien de la Chambre d’Agriculture de Seine et Marne, passionné d’agriculture bio.


« Le premier gros chantier a été d’harmoniser les 16 cahiers des charges différents correspondants au logo AB, pour faire émerger des cahiers des charges nationaux unifiés ».


Partout en France, se créent des groupements départementaux affiliés à la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique).


Jusqu’en 1995, le GAB IdF est sous convention avec la Chambre d’Agriculture de Seine et Marne pour la mise à disposition d’un conseiller à temps partiel.


Les producteurs bio bénéficient de conseils techniques, participent à des expérimentations et à la production de références.


Et progressivement le GAB IdF prend son indépendance en formant sa propre équipe d’animation du réseau qui grandit.


Pour encourager le développement de surfaces et sécuriser les fermes, le GAB IdF étend son expertise à la structuration de filières bio locales.


Au fil des années et des besoins, il permet l’émergence d’ateliers de transformation (multiplication de semences de céréales, production de yaourts, légumeries...) et de filières (brassicole, meunerie, blé dur, sucre…).


Le GAB IdF est à l’initiative de la création de la SCIC Coopérative Bio d’Ile de France, collectif de producteurs bio franciliens qui mutualisent l’offre et les moyens logistiques pour accéder au marché de la restauration collective et aux magasins spécialisés.


Après des années fastes, entre 2015 et 2019, l’AB connaît une période moins glorieuse et doit réfléchir autrement.


EGALIM apparaît alors comme le levier magique pour que chacun réponde à cette législation certes, mais aussi pour que nos agriculteurs continuent de produire pour garnir tout type d’assiettes.


Bonne nouvelle, il est possible de mettre en lien l’offre et la demande… et pour la 1ère fois pour l’AB, c’est la demande qui est aux commandes : d’un côté des frigos et des silos pleins et des tentations de produire moins pour éviter les pertes, voire de dé-convertir, de l’autre des consommateurs qui souhaitent accéder à une nourriture de qualité, à condition de ne pas se ruiner.


Dans cette entreprise qui consiste à redonner toute sa place et toute la confiance dans l’agriculture biologique pour relancer sa consommation, les collectivités jouent un rôle majeur, tandis qu’elles ont aussi tout à gagner.


L’agriculture biologique répond aux enjeux des territoires.


Créatrice d’emplois dans les fermes mais aussi en amont et en aval de la filière, l’agriculture biologique agit sur l’économie locale, sur les questions d’autonomie alimentaire et d’accès des populations à des produits locaux de qualité.


Le mode de production biologique préserve l’eau et réduit les coûts de traitement, il protège la biodiversité et il est par nature résilient face aux changements climatiques.


A l’échelle d’un territoire, l’agriculture biologique est un facteur de cohésion sociale qui réunit élus, entreprises locales, producteurs et citoyens autour d’un même projet.


Aux collectivités, le GAB IdF propose des accompagnements sur mesure, adaptés aux spécificités et attentes de chacune :

  • Bien nourrir ses habitants à ISO coût

  • Les bons tuyaux pour la stratégie alimentaire qui ne coûte pas plus cher, voire rapporte

  • Changer les habitudes alimentaires des habitants par le jeu

  • Séduire les parents d’élèves par des actions phares et démontrer votre intérêt pour vos administrés ?


Mettre les bouchées doubles !


Les ambitions du GAB IdF pour 2024 sont focalisées sur l’intégration d’un maximum de bio local dans les assiettes franciliennes.


Le groupement souhaite mettre des débouchés face à tous les excédents et des produits face à toutes les demandes.


Parallèlement, le GAB IdF travaille avec les services de la Région, la DRIAAF et l’Agence de l’Eau Seine Normandie sur les dispositifs de soutien aux producteurs.


Sous l’impulsion de Céline SANTOS NUNES, Directrice Générale et élue, les équipes du GAB IdF rencontrent députés et sénateurs de tous bords pour que la bio infuse dans les propositions d’amendements ou guide les votes qui lui seraient favorables.


Et le GAB IdF agit aussi auprès des jeunes publics pour éveiller des vocations, car 1/5 ferme bio en Île-de-France est à transmettre dans les années qui viennent, tandis qu’indiscutablement l’agriculture biologique est un projet d’avenir.


Ni moralisateur, ni culpabilisateur, le GAB IdF se veut accessible et pragmatique pour rendre d’évidence à chacun, la consommation de produits brut bio locaux.


Si bien faire est possible, pourquoi ne pas le faire ?


> Pour en savoir davantage, rendez-vous le 16 novembre 2023 pour le Séminaire annuel des Collectivités et des acteurs de l’Alimentation qui se tiendra à Lieusaint (programme bientôt disponible).


Le GAB IdF propose également toute l’année des Rallyes de territoires dans les départements et des ateliers thématiques.

Groupement des Agriculteurs Biologique d'Île-de-France (GAB IdF)

Contact :

Céline SANTOS NUNES,

Directrice Générale 06 82 57 56 44

Kommentarer


bottom of page