Medadom

La solution de référence des territoires pour lutter contre les déserts médicaux


D’ici 2027, 27 millions de Français vivront dans un désert médical, soit environ 40% de la population . Chaque année, c’est 1,6 million de Français qui renoncent à des soins médicaux.

Après un été éprouvant et à l’heure où des services d’urgence sont forcés de fermer leurs portes, notre système de santé est mis sous tension. Au regard d’une situation qui tend à se durcir : augmentation de la demande de soins, diminution sans précédent des ressources en professionnels de santé, vieillissement de la population,… : les acteurs publics et de santé doivent mobiliser les solutions innovantes et complémentaires proposées par la télémédecine. Par leur capacité à améliorer la répartition du temps médical sur les territoires, ces dernières contribuent fortement et de manière complémentaire à améliorer l’accès aux soins de proximité.


Un système de santé à bout de souffle


Après deux années de pandémie de Covid 19 qui ont très fortement mis en tension le système de santé en France, l’accès aux soins de premier recours devient aujourd’hui plus que jamais, un chantier majeur dont doivent se saisir l’ensemble des acteurs publics.


Des mesures nécessaires ont été déployées cet été suite au rapport de la mission flash sur les urgences et les soins non programmés.

Mais doivent succéder à cela, des reformes structurantes, permettant d'intégrer pleinement la télémédecine à l'organisation de l'offre de soins locale, sur les territoires.


Les attentes sont fortes au regard de la situation actuelle et à venir : des services hospitaliers de médecine d’urgence sous tension avec 43% des passages relevant de la médecine de ville , des délais de rendez-vous chez les médecins généralistes qui s’allongent, une situation s’aggravant avec plus de 25% des médecins généralistes qui ont plus de 60 ans.


Face à ces enjeux, la téléconsultation représente aujourd'hui une alternative fiable et simple d’utilisation, entrée dans les habitudes des patients et des professionnels de santé.


Une solution complémentaire pour les territoires


 
« Nous travaillons depuis 2017 de manière très étroite avec les acteurs locaux, dans une relation de confiance, afin d’apporter à chaque français une solution d’accès aux soins au plus proche de ses habitudes de vie. Nous sommes ravis qu’autant d’élus et de professionnels de santé s'emparent de ce sujet fondamental. Les retours positifs nombreux des patients et des personnels des collectivités territoriales équipées, le volume de téléconsultations réalisées et la parfaite intégration de notre offre de télémédecine dans l’offre locale de soins, sont autant d’indicateurs démontrant l’utilité et l’impact positif sur l’accès aux soins de proximité des français. »

Nathaniel BERN, CTO et cofondateur de MEDADOM

 

Fondée en 2017 par deux médecins et un ingénieur polytechnicien, MEDADOM considère que le temps médical doit être justement distribué au profit des patients, et que la télémédecine œuvre pleinement en ce sens. Les solutions développées par MEDADOM permettent ainsi de mettre en relation les patients avec des médecins généralistes, tous inscrits à l’Ordre des Médecins, sans rendez-vous et ce 7j/7 entre 8h et 22 heures.


En opérant dans le cadre du parcours de soins non programmés, MEDADOM représente une solution innovante et efficace pour lutter contre les inégalités territoriales d’accès aux soins, la multiplication des déserts médicaux, éviter le renoncement aux soins et l'engorgement des urgences.



Parfaitement intégrée à l’offre de soins présente sur les territoires, c’est une solution complémentaire en l’absence de son médecin traitant, ou pour soigner rapidement une douleur. Tout en maintenant une qualité des soins, cette prise en charge simple et rapide s’effectue dans un cadre sécurisé.


MEDADOM, acteur majeur de télémédecine


MEDADOM est une société en hypercroissance reconnue comme l’acteur majeur de télémédecine

en France avec plus de 9000 000 téléconsultations réalisées à date et plus de 2 500 bornes et cabines installées partout en France.


Toutes les bornes MEDADOM sont répertoriées sur le site internet de l’entreprise afin de faciliter l’accès à tous aux bornes et aux cabines disponibles à proximité de son domicile, de son lieu de vacances.


L’entreprise a reçu plusieurs distinctions récompensant son développement rapide et l’impact de ses innovations dans le domaine de la santé. Fin 2021, la cabine de télémédecine de MEDADOM est intégrée au catalogue de l’UGAP comme d’achats publics à destination des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs publics santé, médico-social, enseignement, …) pour les 4 prochaines années. En février 2022, MEDADOM intègre le prestigieux label « FrenchTech 120 » pour la deuxième année consécutive. Ce programme, soutenu par le Ministère de l’Économie et des Finances, distingue les 120 startups françaises les plus prometteuses qui sont en capacité de devenir des leaders technologiques de rang mondial.


En innovant et déployant ses solutions de télémédecine dans les déserts médicaux, MEDADOM s’engage à répondre efficacement et durablement aux problématiques d’accès aux soins sur l’ensemble du territoire. Fort de cette confiance des acteurs locaux, MEDADOM a été choisi par l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires (ANCT) pour mener à bien une expérimentation de téléconsultation dans 20 Maisons France Services sur l’année 2022.


 
« Je ne pensais jamais avoir besoin de faire une téléconsultation médicale sur une borne mais cela a été une solution intermédiaire importante en attendant un rendez-vous chez un spécialiste. Moi je dis à mon Directeur Général et à Monsieur le Maire : “l’essayer c’est l’adopter ! »

Julia ORTERA,

Responsable administrative, financière et de l’espace France-Services de Villiers-sur-Marne

 
« C’est pour de la bobologie, mais il y a surtout une orientation vers des médecins spécialisés, ce qui permet de rassurer les gens. Donc je suis ravie, je le dis franchement, je suis ravie. »

Joséphine KOLLMANNSBERGER,

Maire de Plaisir

 

« Les étudiants y ont recours facilement lorsqu'ils en ont besoin. Le nombre d’absences pour raison médicale a baissé et par ailleurs nous observons déjà une baisse de la tendance à l’abandon de soins. »

Jérôme COLIN, Directeur Mission Éducative et Vie Etudiante chez UNILASALLE - Campus Beauvais