New Way

NewWay a développé un outil de gestion et de suivi pour les collectivités


Les collectivités territoriales et l’Etat sont soumis, depuis la promulgation en 2015 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), à des obligations précises concernant les matériaux utilisés et les déchets produits sur les chantiers routiers dont ils ont la charge. NewWay a développé un outil de gestion et de suivi, dédié aux directions des routes, permettant une mise en conformité avec la loi tout en facilitant le contrôle et le suivi de leurs chantiers de voirie.

Christelle Khozian, Présidente de New Way
Christelle Khozian, Présidente de New Way

Avec la LTECV le législateur a fixé, dans son article 79.3, trois obligations de résultat pour les propriétaires de chantiers routiers, dont des objectifs précis et ambitieux de valorisation matière. Sept ans plus tard ces obligations ne sont toujours pas appliquées. Comment expliquez-vous ce décalage ?

« L’article 79.3 de la LTECV, auquel vous faites référence, dispose de trois obligations de résultat. Il s’agit tout d’abord des taux minimum de valorisation matières à respecter, pour les matériaux utilisés et les déchets produits. La seconde obligation concerne l’intégration, dans tout appel d’offres pour des chantiers routiers, d’une « exigence de priorité à l’utilisation des matériaux issus du réemploi, de la réutilisation ou du recyclage de déchets » (article 79.3 alinéa 2). Enfin, les collectivités et l’Etat, à l’échelle régionale, doivent justifier à l’année de la réalisation des taux de valorisation imposés dans l’article 79.3 et ces chiffres sont exprimés en masse (art.79.3§2). Voilà pour la théorie... En pratique, nous avons pu constater, lors d’entretiens avec des responsables de directions techniques des routes, au sein des départements, d’une part ; Lors de l’utilisation de notre version Beta sur des chantiers, en conditions réelles, d’autre part, que les collectivités ne disposaient pas d’outils de gestion numériques adaptés pour mettre en pratique ces obligations.

Les rédacteurs de la loi n’ont anticipé ni la diversité des prestataires (hétérogénéité des données), ni le fait que les livraisons de matériaux ou les sorties de déchets ne s’expriment pas uniquement en masse ! Cette hétérogénéité des données, de leurs sources et de leurs caractéristiques, complexifient énormément le travail des collectivités, elles-mêmes très différentes les unes des autres dans leur organisation interne. Tous ces éléments, conjugués au manque de moyens et de ressources humaines ont contribué à une relégation de ces obligations à un statut non urgent. Et donc peu ou pas appliqué du tout ! »


C’est cette inadéquation entre les ambitions de la loi et les difficultés pour sa mise en application, qui vous ont convaincus de créer RoadsWatch, votre outil dédié à la direction des routes pour les collectivités territoriales ?

« Nous avons créé NewWay en 2019, avec l’ambition de développer un outil de gestion informatique par abonnement, en SaaS, dédié spécifiquement aux acteurs publics ayant la com-

pétence routes. Jusqu’alors, la seule alternative se résumait à un tableur de type Excell : certes, ça fonctionne dans l’absolu... Mais c’est très chronophage et très complexe pour le recueil et l’analyse d’une multitude de données provenant de sources diverses et variées. D’autant qu’elles sont issues de différents services techniques et exprimées dans des unités de mesure différentes ! Nous avons donc imaginé RoadsWatch, autour de plusieurs éléments clés : un outil intuitif, ergonomique, utilisable sans connaissance spécifiques en informatique et en adéquation avec la réalité du terrain des équipes techniques et administratives. C’est d’ailleurs en faisant évoluer notre version Beta sur le terrain, en collaboration avec les départements du Var et des Hauts-de-Seine, que nous avons produit la première version (V1) de RoadsWatch et sa commercialisation. Elle permet une mise en conformité avec les obligations légales en vigueur, tout en facilitant la gestion de l’utilisation des matériaux et la production des déchets et matières.

Elle offre aussi la possibilité d’établir une économie circulaire entre les chantiers, grâce à certaines fonctionnalités. Cette dimension est très importante pour nous : dans le contexte actuel de changement climatique, les collectivités sont attentives à la réduction de leur empreinte carbone et à la gestion des ressources utilisées pour l’entretien des routes. J’ajoute que nous sommes, comme elles, sensibles à la notion de « bien public. »


Au-delà du respect des obligations légales, quels sont les atouts de RoadsWatch pour les collectivités territoriales ?

« Nous avons conçu RoadsWatch avec l’ambition d’offrir aux directions des routes des collectivités territoriales un gain de temps et d’efficacité, dans la planification et la conduite de leurs différents chantiers routiers. Cela se traduit en premier lieu par la visualisation précise de la globalité des données relatives à chacun d’entre eux, via notre outil de gestion, qui centralise et harmonise les informations entrées dans la base de données. Nous avons pu constater et quantifier, lors de nos essais chantiers, une plus-value en « temps/homme » pour la saisie des données. Il faut rajouter la plus-value en temps pour les saisies des données obligatoires, depuis le début de l’année, dans les plateformes règlementaires telles que Trackdéchets et le RNDTS, qui sont intégrées dans notre outil. Vous pouvez, enfin, inclure la plus-value en temps, gagnée sur la maintenance et l’évolution de l’outil informatique. »


L’outil est-il évolutif ?

« La législation relative à l’environnement est en perpétuelle mutation et cette tendance devrait encore s’accélérer dans les années à venir. Nous avons donc pensé RoadsWatch, dès sa conception, comme un outil numérique évolutif. NewWay est à titre d’exemple partenaire de Trackdéchets (la plate-forme numérique développée par le ministère de la Transition Ecologique) depuis 2019 (soit 1 an avant la promulgation de la loi anti-gaspillage et économie circulaire) et nous intégrons actuellement le Registre national des terres et sédiments (RNDTS), qui a tardé à être publié. »


Outre RoadsWatch, quels sont les projets de NewWay ?

« L’entrée en application du RGPD (Règlement général sur la protection des données), en 2018, a permis le renforcement de la protection des données personnelles des citoyens grâce au contrôle de leur utilisation par la CNIL. Mais sa mise en œuvre est souvent complexe pour les TPE, les PME ou les collectivités locales (petites communes ou intercommunalités), qui ne disposent pas des ressources ou des connaissances juridiques et informatiques, en interne, pour réaliser une mise en conformité. Nous avons créé DataWatch, un outil à faible coût, dédié à cette cible, avec l’objectif de les aider dans cette mise en conformité, sans avoir recours à des prestataires externes, souvent coûteux. »


Pour plus d’informations : https://www.newwaysas.fr/