top of page

VHM Groupe

Interview de Jean-Philippe Herzog, directeur général de VHM Groupe

En quoi le groupe Vhm dans ses divers cœurs de métiers répond-t-il aux nouvelles préoccupations des territoires ?

Le groupe Vhm évolue dans trois activités qui sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des collectivités et plus largement de notre société: la gestion de l’eau, la gestion de l’éclairage public, de l’énergie et l’aménagement urbain.

Au travers de nos 14 agences localisées dans toute la partie Est de la France, Vhm CANALISATION propose l’ensemble des éléments constitutifs de nos réseaux d’eau potable et d’assainissement. L’enjeu actuel est lié à la vétusté de nos réseaux souterrains et leur taux de fuite dans un contexte où l’eau devient une ressource rare et chère. D’autre part, les pluies diluviennes qui s’abattent de plus en plus souvent sur la France, conséquence du changement climatique, nécessitent aussi de repenser nos réseaux d’eau qui accueillent très souvent les eaux usées et les eaux de pluies et sont rapidement saturés.

Notre métier est de tenir au plus proche de nos clients le matériel nécessaire aux travaux de rénovation ou bien d’extension du réseau d’eau mais aussi d’accompagner par notre savoir-faire de près de 50 années, les collectivités, les installateurs et bureaux d’études dans leur choix.

Une partie des produits que nous commercialisons, sont fabriqués en Alsace dans notre société Vhm FONDERIE et au-delà des produits à destination des réseaux d’eau, nous sommes fiers de pouvoir proposer une gamme complète de produits en fonte de fabrication française pour diverses industries (telles que la sidérurgie, l’automobile, la motorisation électrique, le ferroviaire, les énergies nouvelles ou l’agroalimentaire….).

Une autre activité est l’aménagement urbain. Notre société Vhm ÉCLAIRAGE & MOBILIER URBAIN évolue dans la conception, le développement et la fabrication de solutions d’éclairage public, de mobiliers urbains et de solutions de mobilité. Les enjeux auxquels nous souhaitons répondre sont de concevoir des solutions sur mesures et adaptées aux économies d’énergie et aux nouveaux modes d’utilisation et de pilotage. Notre leitmotiv est de favoriser une fabrication locale et ainsi de réduire les distances d’approvisionnement. Pour soutenir cette démarche, nous formons nos équipes à l’écoconception afin de répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux de demain.


Depuis 2 ans que vous avez repris la direction de Vhm quelles ont été vos priorités et les challenges selon vous les plus motivants ?

Incontestablement, comme beaucoup de dirigeants, ce fut avant tout de piloter une entreprise dans un contexte d’incertitudes engendré par la pandémie. Mes priorités étaient de garder le cap sur l’ensemble des projets de développement et de croissance que nous avions définis fin 2019 pour les 5 prochaines années.

Évidemment, notre plan stratégique ne prévoyait pas de crise sanitaire à l’échelle mondiale ! Les challenges étaient finalement de pouvoir s’adapter, s’organiser, et garder nos équipes mobilisées et motivées pour pouvoir relever le défi dans un environnement dans lequel l’ensemble de nos repères ont été bouleversés. Et nous avons réussi, certainement mieux qu’initialement prévu, en profitant de cette période incroyable pour nous remettre en cause et imaginer de nouvelles solutions auxquelles nous n’aurions pas forcément pensé !


Quels sont selon vous les atouts les plus porteurs de cette PME familiale et bientôt centenaire ?

Toute notre histoire a débuté dans une petite fonderie en Alsace en 1923. Elle est née suite à une pénurie d’approvisionnement de produits en fonte dans le domaine de l’eau potable en provenance de l’Allemagne après la grande guerre. Déjà à l’époque, la notion de réindustrialisation existait ! De cette opportunité est née l’activité industrielle de la Fonderie. Puis ont suivi l’activité de l’éclairage, du mobilier urbain et celle de spécialistes des réseaux d’eau potable, d’assainissement et de voirie.

Le point commun des différentes évolutions de notre PME est d’avoir toujours été à l’écoute de nos clients et d’avoir répondu à un problème à un moment donné. Ainsi l’adaptation et la résilience font partie de nos gènes, portées par notre valeur : une équipe au service de nos clients.


Ce magazine étant destiné aux décideurs politiques, avez-vous un message à leur adresser ?

Ce n’est pas tant un message, mais plutôt un souhait. Les 18 mois que nous venons de passer, ont mis à jour les faiblesses de notre société et surtout notre dépendance au niveau industriel face à une mondialisation inévitable.

Pour autant, une grande partie de l’industrie a tenu bon grâce au savoir-faire de ses femmes et de ses hommes, grâce aussi, n’ayons pas peur de le dire, au soutien de l’État français, qu’il ait été direct ou bien indirect via le soutien du marché public. Nous avons ainsi su démontrer que nous pouvions rapidement nous remettre en question, produire en France, changer parfois complètement de direction, nous adapter. Bref, que la France reste un territoire avec de vraies compétences industrielles. Nous autres, TPE, PME ou bien ETI qui travaillons avec des marchés publics, avons besoin du soutien des collectivités et des politiques afin de soutenir ce savoir-faire français qui n’a pas disparu mais ne demande qu’à s’exprimer.


Pour en savoir plus:

Comentarios


bottom of page