Urbaya, à vos côtés pour communiquer et concerter sur vos projets de territoire

Agence de communication spécialisée dans les projets de territoire, Urbaya accompagne les acteurs qui œuvrent à la transformation des espaces urbains et paysagers dans leurs enjeux de communication opérationnelle et de concertation citoyenne. Persuadées que l’écoute du terrain participe à l’ancrage et à la réussite du projet au sein du territoire, Urbaya et sa fondatrice Julie Ducher, militent pour un accompagnement des opérations urbaines au plus près des considérations citoyennes.


D’où est née Urbaya ?

Communicante de formation, je suis tombée dans la marmite des projets urbains il y a 10 ans, un peu par hasard, par le biais d’une mission qui devait être courte et qui finalement a duré 7 ans !

Après 10 ans d’expériences au sein de diverses maîtrises d’ouvrage publiques et d’une excursion en maîtrise d’œuvre, je me suis rendue compte que la question de l’accompagnement des projets de transformation urbaine auprès des populations était de plus en plus prégnante. Or, les acteurs et porteurs de projet ne sont pas tous outillés pour cela, pour des raisons de compétences ou de moyens.

Urbaya est née de l’envie de partager les acquis de mes expériences avec tous les intervenants de la chaîne opérationnelle et territoriale. Car pour que les villes se réinventent durablement, je suis persuadée que les parties prenantes, et notamment les décideurs publics, doivent s’engager dans de véritables démarches de transparence et de dialogue avec les citoyens sur l’évolution de leurs territoires.


Quels projets vous ont particulièrement marquée ?

C’est chez PariSeine, une société d’économie mixte parisienne, que j’ai vécu mes premières histoires de territoire. De la requalification du quartier Beaugrenelle - Front de Seine à Paris 15e, ensemble architectural né de la mode de l’urbanisme de dalle des années 1970, au gigantesque chantier du réaménagement des Halles à Paris 1er, dont les enjeux dépassaient de loin les besoins de restructuration fonctionnelle et technique, j’ai pu découvrir la richesse des projets urbains tant en termes de conception, de mise en œuvre opérationnelle que d’acceptation de la population.

Je retiens aussi les emblématiques Village des athlètes et Cluster des médias, en Seine-Saint-Denis, sur lesquels j’ai travaillé au sein de la SOLIDEO en vue du challenge olympique de 2024. Une expérience folle, tellement les plannings de réalisation sont serrés, mais extrêmement stimulante tant les défis en termes d’environnement, d’impact local, d’anticipation d’usages… sont grands. S’il n’y avait pas eu une collaboration forte avec les collectivités et EPT pour mettre en place la stratégie de participation citoyenne et de communication de proximité afin d’informer, décrypter et expliquer les projets aux riverains, ces chantiers n’en seraient probablement pas là où ils en sont aujourd’hui.



Comment se traduit votre accompagnement auprès des collectivités ?

Urbaya accompagne les opérations urbaines, paysagères, architecturales et immobilières, à toutes les étapes de conception et de réalisation du projet, de la concertation amont à l’inauguration finale en passant par la vie du chantier.

A l’écoute de ce qu’il se passe sur le terrain, l’agence adopte une approche pragmatique et créative, sensible et pédagogique pour apporter idées, structure et cohérence aux projets des collectivités.

Peu importe l’échelle du projet ou la taille de la commune, que ce soit en centre-ville dense ou en zone rurale, l’acte de construire ou de réhabiliter doit se faire en parfait dialogue avec les habitants et usagers.


Nous sommes convaincus que la communication de proximité est indispensable pour l’acceptation du projet et le bon déroulement du chantier. Et pour mener à bien nos missions, nous travaillons en parfaite collaboration avec toute la chaîne de conception-réalisation du projet : maîtrise d’œuvre, OPC, bureaux d’études et assistants à maîtrise d’ouvrage spécialisés, entreprises du chantier, etc. L’agence sait établir un dialogue serein et de qualité avec les différents interlocuteurs pour bien comprendre et aborder chaque étape de l’opération.


Quel message souhaitez-vous faire passer aux décideurs publics ?

Aujourd’hui, beaucoup de maîtres d’ouvrage, publics ou privés, font de la « co-construction » un argument de campagne ou une image de marque mais peu en sont vraiment convaincus et beaucoup renvoient cette responsabilité au maître d’œuvre. Pour que les projets de transformation des territoires fassent sens, il faut une certaine croyance en la démocratie participative, dans le « faire ensemble ». Et cela doit commencer par une mobilisation collective de toute la chaîne : donneur d’ordres, opérateur, maître d’œuvre, citoyen. A chacun de s’engager et de jouer son rôle.


J’ai été étonnée de voir dans de récents appels à projet et consultations urbaines à quel point les exigences envers les équipes d’architectes, d’urbanistes et de paysagistes sont élevées sur ces sujets. Bien sûr, il est important que le maître d’œuvre soit partie prenante de la démarche car qui mieux que lui pour présenter son travail de conception et expliciter ses propositions ? Mais il me semble primordial que la collectivité ou son maître d’ouvrage ne délègue pas totalement la médiation avec les citoyens à la maîtrise d’œuvre.


Toute concertation volontaire, qu’on appelle aussi dialogue citoyen, démarche participative, co-construction ou communication de proximité, requiert une aptitude à reconsidérer, une patience à écouter et à répondre aux « pourquoi ». Dans cet exercice, les décideurs publics ont toute leurplace en première ligne pour échanger avec leurs administrés.


Pour la ville en mouvement, la ville qui se partage, qui s’écoute, qui se regarde et qui se parle, la mobilisation doit être collective, la conviction profonde et l’accompagnement adapté.